BCBG vous présente un rituel du dimanche d’exception

Le dimanche c’est le moment de prendre soin de soi, de se débarrasser des tensions accumulées la semaine, de vivre à son rythme , sans contraintes aucune, et d’écouter son corps surtout : lui redonner éclat et jeunesse qu’il mérite et le préparer à attaquer la semaine suivante. Pour cela quoi de mieux qu’un combo gommage + masque comme coup de  boost. Encore faut-il bien le choisir en fonction de ses besoins à l’instant T, et faire de ce moment un vrai rituel de détente et bien être absolu. En ce moment le mien est plutôt purifiant mais surtout ludique, je vous en parles tout de suiiiite ! 

Ma sélection pour vous

Pureté sublime poudre gommante by Galénic

galenic

Promesses labo & utilisations : la poudre gommante effet peau de bébé! Cette poudre surprenante se mélange à l’eau pour exfolier et transformer le grain de peau, tout en douceur. Le résultat est bluffant : la peau est douce, lisse et lumineuse en quelques secondes. A faire 1 à 2 fois par semaine : humidifier légèrement les mains avant d’y verser 3 à 4 coups de salière. Répartir la poudre entre les mains. Masser l’ensemble du visage du bout des doigts avec des gestes circulaires, de l’intérieur vers l’extérieur. Pour un effet peau nue encore plus probant, insister sur les ailes du nez, le menton, le front et le pourtour des narines. Rincer à l’eau.

Magnetight Age Defier masque by Dr BRANDT Skincare

drbrandt_MAGNETIGHT_01-620x432

Promesses labo & utilisations : ce masque révolutionnaire purifie, combat les effets du stress et lutte contre les signes du vieillissement cutanée. Les interactions électromagnétiques activées par l’aimant améliorent la capacité de la peau à se régénérer. Le grain de peau est affiné et la peau purifiée, lumineuse et d’apparence plus saine. Le visage parait plus ferme et plus jeunePrélevez une fine quantité de masque à l’aide de la spatule fournie avec le produit. Etalez-la sur l’ensemble du visage propre et sec, et laissez poser entre 5 et 10 minutes maximum. Ensuite, magnétisez votre visage avec l’aimant enroulé dans un mouchoir pour retirer le produit. 

MON AVIS

1ère étape : le gommage. J’adore ce concept sans eau (enfin si juste 1%, mais bon si peu, comparé à la plupart des cosmétiques) qui ne nécessite pas de conservateurs pour limiter la prolifération bactérienne (et ça c’est TOP, aucun risque de rencontrer dans la liste des ingrédients un perturbateur endocrinien). Du coup, ce gommage est composé en majorité de poudres gommantes et pas n’importe lesquelles car les maîtres formulateurs ont fait leur job, c’est une alliance de poudre de Pin (exfolie mécaniquement la surface de la peau pour lisser et redonner de l’éclat ainsi que dégriser le teint), poudre d’argile blanche (détoxifie les impuretés) et poudre de Roche (matifie par son action anti-brillance) qui respecte une architecture parfaitement orchestrée (la poudre de Pin au toucher rugueux est enrobée par les autres poudres, pour que cet assemblage roule finement sur la peau sans jamais la rayer). Coté utilisation : chacun peut doser la quantité de poudre à sa convenance et donc lui conférer un pouvoir exfoliant plus ou moins important (même les peaux ultra-sensibles à qui j’ai conseillé ce produit ont été ravies, car au final c’est vous qui décider de son pourvoir exfoliant, n’est ce pas fabuleux!). Seul point négatif, si vous faites tomber le flacon! (la poudre se retrouve du mauvais côté de la poudreuse et donc c’est plus difficile de doser, vous verrez par vous même, mais rien de bien méchant). Cette poudre à la blancheur immaculée et à la finesse extrême, qui se transforme en fine mousse au contact de l’eau, renferme des notes olfactives fraiches de fleurs blanches (jasmin et muguet) pour rendre ce bref moment des plus agréable.

2e étape : le masque. Je vous avoue que ce produit me faisait envie depuis pas mal de temps, mais son prix était un réel frein pour que je puisse l’acquérir (j’ai attendu une remise de 50% pour franchir le pas). Je ne vous cache pas que je l’ai acheté sans me soucier de sa composition mais j’avais tellement hâte de tester cette technologie magnétique (eh oui on a beau avoir les bons ingrédients, ce n’est pas suffisant si on ne sait pas les véhiculer vers notre cible). Pas déçu pour un sous, le concept est génialissime (le visuel surtout), l’aimant enlève la poudre de fer chargé en ondes magnétiques (et en impuretés) à une vitesse impressionnante (c’est beaucoup plus efficace que mes mains avec d’autres masques) et y laisse les autres actifs : des peptides raffermissants (lifte la peau et lisse l’apparence des rides et ridules), la tourmaline noire (qui bloque les énergies négatives, donne de l’énergie positive à la peau et contribue à l’effet bonne mine), le skin scavenger (anti-oxydant multi-fonction qui purifie la peau, la protège contre la pollution ou tout autre agression environnementales) sans oublier les huiles essentielles (lavande, bergamote, géranium et camomille qui apportent en plus de leurs bienfaits, la touche olfactive). Perso je laisse poser 10 minutes puis je retire (sans douleur aucune même au niveau de la zone délicate des sourcils) avec l’aimant fourni enveloppé dans un mouchoir (bien sûr vous pouvez faire sans mais bon courage pour rincer l’aimant après, une vraie galère, je parle en connaissance de cause haha). Enfin je penses que les ondes magnétiques peuvent être bénéfiques pour la peau, ne serait-ce qu’en réactivant la micro-circulation (je ne suis malheureusement pas assez informé sur le sujet pour parler de méridiens et médecine chinoise, même si j’en ai vaguement entendu parlé toute ma vie durant, de part mes origines). Le résultat est assez bluffant, la peau est propre, toute lisse (avec un aspect huileux qui n’est pas forcément gras ni désagréable), souple et  reposée (cependant je conseille de faire cela plutôt le matin pour bénéficier de cette belle peau une journée durant et bien rincer le soir car n’oublions pas la proportion importante de silicones). Je relativise en précisant que ce sont des soins hebdomadaires (gardez à l’esprit que la peau sera parfaitement nettoyée et que vous passerez un moment tellement amusant) et que les technologies qui se cachent derrières ces produits valent vraiment le détour!

Et vous, quel est votre combo : gommage + masque du moment ? 

BCBG mène l’enquête sur une épice venue d’ailleurs

Aujourd’hui on va parler de l’histoire folle d’une épice orangée dont l’essentiel de la production (80%) provient d‘Inde (en particulier les états bordant le golfe du Bengale), j’ai nommé le Curcuma! Ces dernières années on lui attribue milles et une vertus appuyés par de nombreuses publications scientifiques, mais devant cette déferlante médiatique et l’apparition d’un nombre incalculable de compléments alimentaires, comment  peut-on s’y retrouver ? Je vais essayer de vous donner quelques pistes avec les connaissances que j’ai acquises jusqu’à présent. 

curcuma-jus-bio-anti-cholesterol

Les Bienfaits du curcuma

Je ne vais vous citer ici que les vertus documentés par des études scientifiques sérieuses et les indications pour lesquelles je conseille le curcuma au comptoir en tant que complément alimentaire (les effets du curmuma en tant que cosmétique, telle que les masques ou les dentifrices maisons par exemple, manque de bases scientifiques solides à mon goût pour le moment) :

  • Activité anti-oxydante : contre les radicaux libres responsable du stress oxydatif,  dont l’efficacité se situe entre les vitamine C et E (la C étant la plus anti-oxydante). Ceci pourrait expliquer certaines des propriétés « anticancéreuses », cardio-protectrice et neuroprotectrices du curcuma et notamment de la curcumine. De plus c’est un des plus puissants inducteurs des HSP (Heat Shock Proteins : dont le rôle principal est de maintenir l’équilibre de l’organisme face aux agressions).
  • Activité anti-inflammatoire : la curcumine est très efficace en cas d’inflammation aiguë (mais montre moins d’intérêts sur les inflammations chroniques) avec l’avantage de ne pas provoquer d’irritations gastro-intestinales (effet secondaire classique de l’ibuprofène ou de l’aspirine par exemple). Pour obtenir une réduction de l’inflammation de bas grade (inflammation diverses dont fait parti le vieillissement cérébral ou les dépressions chroniques également) seulement 20-40mg/jour sont nécessaires alors que pour les maladies inflammatoires articulaires plus marqués on peut même dépasser les 500mg/jour. L’effet ressenti atteint son pic maximum une à deux heures après l’ingestion.
  • Activité hypolipémiante : de nombreuses études ont montré que la curcumine diminue le cholestérol (3 mécanismes : améliore l’activité des enzymes hépatiques responsable de sa dégradation, limitation de la production hépatique et inhibition de l’absorption du cholestérol alimentaire). Par ailleurs, la prise régulière de curcuma permet la transformation des lipoprotéines petites et denses de phénotype B (qui entraînent ces fameux bouchons dans nos artères) en phénotype A. Enfin, le curcuma améliore le profil lipidique en favorisant la synthèse de bon cholestérol et en facilitant l’élimination du mauvais cholestérol.
  • Activité détox : le curcuma stimule la phase 2 de détoxication (le but étant de transformer les produits liposolubles en produits hydrosolubles pour faciliter leur élimination), il a un rôle hépatoprotecteur et contribue à la synthèse et l’évacuation de la bile. Les signes révélateurs d’un foie dépassé par les événements sont les suivants : nausées (en présence de parfum ou tabac par exemple) avec manque d’appétit le matin, langue pâteuse, coup de fatigue après les repas, migraines… Une détox 2 fois/an me semble tout à fait raisonnable.

MES CONSEILS DE PHARMACIEN

852_Curucuma_Kapseln_335

Comme tout complément alimentaire à la mode, vous verrez une multitude de laboratoires vous proposer du curcuma. Faites bien attention à la provenance de vos produits car de nombreux laboratoires peu scrupuleux vont utiliser du curcuma de mauvaise qualité avec un pourcentage faible en curcumine (vérifier bien l’étiquette car  la transparence est gage de qualité) ou pire encore avec la présence de plomb ! Il faut noter que le curcuma utilisé seul possède une très mauvaise biodisponibilité, cela est dû à sa faible absorption,  à son métabolisme rapide et sa rapide élimination du système sanguin. Ainsi, la quantité de curcuma utilisée en assaisonnement (tellement de recette de plats et de boissons « healthy » ont fait leur apparition) ne sera jamais suffisante pour prétendre aux bénéfices santé stipulé dans les études (en effet il faudrait une dose orale journalière de 3.6g pour obtenir une activité pharmacologique significative). Les chercheurs ont donc exploré des pistes pour augmenter sa biodisponibilité (un produit de bonne qualité qui n’est pas assimilé n’a plus d’intérêts). Plusieurs solutions s’offrent à vous : tout d’abord les adjuvants qui  agissent en synergie telle que la pipérine (avec un ratio de 10mg pour 1000mg de curcuma) potentialisent l’absorption de 20% (cependant, petit bémol, car il s’avère qu’une utilisation régulière de poivre augmente l’hyperperméabilité intestinale, source de nombreux dégâts, donc à utiliser avec modération sinon cela nécessitera une supplémentation en glutamine pour réparer la muqueuse intestinale). La bromélaïne (dont la source principale est l’ananas) augmenterait elle aussi la biodisponibilité du curcuma (mais peu utilisé en pratique en association avec le curcuma car plus coûteux).

Autre alternative : le curcuma ayant la particularité, comme tout les polyphénols, d’être soluble aussi bien dans l’eau que dans les graisses, on peut en faire des nano-émulsions (nanoparticules de curcuma solubles dans l’eau dont les demi-vies de 12h permettent de maintenir des taux élevés dans le sang et donc un effet prolongé), ou encore du curcuma liposomal (qui me semble la meilleure solution à l’heure actuelle : souvent mélangé avec des Omega 3 bénéfiques pour la santé ) où on observe une absorption multipliée par 30 par rapport à la poudre simple. Ensuite n’oubliez pas que le curcuma possède un effet anti-coagulant. Il est donc conseillé de  stopper son utilisation au moins 2 semaines avant une intervention chirurgicale. De même, l’association avec d’autres anti-coagulants est déconseillé car un risque hémorragique est à prendre en compte. Enfin, à ma connaissance, rare sont les cas de surdosage signalés : chez  des personnes sans traitement particulier, même des doses de 8g de curcuma journalière n’ont pas présenté de risques notables chez ces l’individus.

J’espère avoir répondu à vos interrogations !

 

%d blogueurs aiment cette page :