BCBG vous invite à sa pause lactée avec le lait d’amande

Les laits végétaux débarquent en force suite à plusieurs polémiques largement médiatisées ces dernières années. En effet entre la crise de la vache folle, l’utilisation d’antibiotiques dont on retrouve les résidus dans le lait produit, l’alimentation peu équilibré (pour être sympa…) donné aux animaux ainsi que les conditions d’élevage (mais ça c’est une toute autre histoire) et la recrudescence des allergies aux protéines de lait de vache, il a fallu trouvé une alternative intéressante. C’est pourquoi fleurissent un peu partout les laits végétaux, mais attention, tous ne se valent pas et mieux vaut savoir comment les choisir pour ne pas tomber dans les pièges du marketing actuel!

Laits végétaux

Un lait végétal est en réalité un jus, ou une purée de végétaux, obtenu par broyage après trempage et éventuellement cuisson. Il en existe une multitude aux saveurs différentes pour varier les plaisirs gustatifs et diététiques. On les sépare en 3 catégories : à base de céréales (riz, épeautre, avoine, quinoa, orge...), à base de légumineuses (soja : le plus connu, châtaigne, arachide… ) et à base d’oléagineux (amande, noix, noisette, noix de coco, sésame, lin...). Pourquoi se contenter d’un seul type de lait lorsque la nature nous offre une telle diversité de produits ?

Latte vegetale, ingredienti: avena, riso, mandorle, soia, grano

Dans quels cadres ces laits végétaux deviennent-ils alors des alliés de choix ?

  • en cas d’allergie aux protéines de lait de vache, d’intolérance au lactose ou tout autre incompatibilités avec les laits animaux.
  • dans les régimes spécifiques : sans gluten (éviter dans ce cas les laits d’avoine et épeautre), végétarien et végétaliens, régime minceur (car souvent peu caloriques).
  • pour leurs richesses nutritionnelles : vitamines, minéraux et ne contiennent ni caséine ni cholestérol.
  • pour varier les saveurs et les plaisirs et ainsi donner un peu d’originalité à vos recettes (ils remplacent parfaitement les laits animaux dans vos plats et desserts, après ce n’est qu’une histoire de goût!).

Le lait d’amande

Le fait-maison :

Le vrai plus c’est qu’il est très facile (et plutôt économique) de les faire soi-même à condition de prendre du temps! Voici une recette simple pour 250 ml de lait :

  • Faire tremper 50g d’amande (bio de préférence) pendant 4 heures.
  • Décortiquer et mixer à l’aide d’un blinder avec deux verres d’eau (enrichi en calcium de préférence car les laits végétaux en contiennent peu voire pas, ex : Hépar, Courmayeur et Contrex).
  • Filtrer et conserver dans un bocal hermétique. A consommer dans les 2-3 jours.
  • Pour donner un goût sucré à votre lait, ajouter-y une cuillère à café de sirop d’agave ou de miel. Pour une touche de gourmandise, ajouter-y une goutte d’huile essentielle d’amande amère spécial cuisine!!

Quoi de bon dans ce lait ?

  • Riche en fibres (environ 1,5%) donc idéal pour réguler le transit.
  • Fort en acide gras essentiels : anti-cholestérol et protecteur cardiaque.
  • Regorge de Vitamine E : anti-oxydant qui lutte contre le vieillissement cellulaire.
  • Présence de Vitamine B9 (acide folique) : intéressant chez la femme enceinte ou allaitante entre autre.

Dans les cosmétiques ?

Emollient, hydratrant et assouplissant il permet d’obtenir une peau toute douce! Il est donc normal de le retrouver dans les soins pour bébés et les laits corporels pour peaux sèches, déshydratées voire matures. Comme il réduit aussi les irritations, il permet d’enrichir les soins nettoyants pour leur donner un toucher doux et confortable. Idéal pour les peaux sensibles et agressées. Un de mes produits préférés est le concentré de lait Amande de L’occitane en Provence, une pure merveille en terme d’odeur, texture et bienfait!

1141020

Mon expérience :

Parce que malgré les dernières polémiques sur le lait (il est recommandé par le Programme National Nutrition Santé et désapprouvé par certains nutritionnistes), je pense qu’il est nécessaire de continuer à en consommer. L’important c’est de bien les choisir et de VARIER les spécialités suivant vos préférences (le lait de soja par exemple ne passe pas du tout chez moi ^^). En général je prends le lait d’amande enrichi en calcium pour sa saveur agréable, légèrement sucrée, idéal pour les desserts d’ailleurs! Ceci est possible grâce à  une algue rouge au doux nom de Lithothamme qui est très riche en calcium et autres minéraux marins et personnellement je le trouve plus digeste que le lait de vache. Par contre, rappelons-le, le lait d’amande est à éviter avant 3 ans car il ne possède pas toutes les qualités nutritionnelles indispensable au développement des enfants et l’utilisation régulière entraînera chez eux des carences en protéines, acide gras essentiels et minéraux. Un dernier regret : la durée de conservation, trop courte à mon goût…

Et vous, quel est votre lait végétal préféré ?

 

 

BCBG combat les démangeaisons à vos côtés avec Atopicontrol

Qui n’a jamais vécu, au moins une fois dans sa vie (voire même plusieurs fois dans la même journée), ce moment désagréable (insupportable même! ) et parfois douloureux donnant l’envie irrésistible de se gratter sans arrêt. On désigne ces démangeaisons cutanées sous le joli nom de prurit. Le plus souvent, la peau présente des rougeurs, un aspect rugueux, de petits boutons, bosses, ou cloques, qui déclenchent les grattages  (cela dit, le prurit peut aussi survenir sur une peau saine, sans raison apparente et Bim c’est là que ça devient vraiment inquiétant!).

Les causes les plus fréquentes ?

Je ne vais traiter dans cet article que des démangeaisons passagères et légères que je rencontre régulièrement durant mes journées de boulot, celles dont mes patients jugent la consultation médicale inutile. En effet pour les démangeaisons chroniques qui peuvent être un des symptômes de maladies plus graves je laisserai volontiers le soin au médecin  de procèder à un entretien et à un examen plus approfondi (dosages sanguins, tests d’allergies ou biopsie) afin d’en préciser les causes. Alors, de quoi va-t-on parler ? : 

  • Les éruptions cutanées tel que l’eczéma, la varicelle, la dishydrose ou l’urticaire qui sont localisées et s’accompagnent de rougeurs, de petits boutons ou de cloques.
  • Les piqûres de moustiques ou tout autre petits insectes, de méduses, ou encore le contact avec certains végétaux (comme les orties) sont souvent très irritantes.
  • La peau sèche, qui résulte de facteurs environnementaux (temps froid et sec, utilisation du chauffage central) ou encore d’un nombre important de douches ou de bains. La peau peut alors présenter des signes de craquelures.
  • Les réactions allergiques aux produits chimiques, aux cosmétiques appliqués sur la peau, ou à certains aliments. Les démangeaisons sont le plus souvent localisées mais peuvent être généralisées en cas de réaction à un médicament.

La solution proposé par les laboratoires dermatologiques Eucerin

AtopiControl Crème Calmante Intensive

  • Promesses & utilisation : apaise immédiatement et rompt le cercle vicieux des crises de  sécheresse cutanée sévère pour retablir durablement le confort cutané. Elle soulage immédiatement les sensations de démangeaison et limite la prolifération des bactéries. Elle s’applique aussi souvent que nécessaire sur les zones concernées en phase de poussées de sécheresse cutanée sévère, seule ou en association avec les dermocorticoïdes.

  • La formule :
    • Acides gras oméga 6 : extraits de l’onagre (stabilise la barrière protectrice naturelle de la peau et réduit la perte en eau, cela permet ainsi d’apaiser et de nourrir la peau sèche et rugueuse) et du pépin de raisin (riche aussi en vitamine E, polyphénols et flavonoïdes qui sont des composés antioxydants puissants. Associé aux acides gras ils permettent une stabilisation durable des mécanismes naturels de protection de la peau).
    • Licochalcone A : extrait de la racine de réglisse aux propriétés calmante (lutte contre les irritations et les rougeurs), anti-inflammatoire et anti-oxydante. 
    • Décandiol : ingrédient hydratant, également reconnu pour son action antibactérienne.
    • Menthoxypropandiol : ce dérivé du menthol aux propriétés rafraichissantes calme et soulage les démangeaisons pendant les phases aigües de manière rapide et efficace.

AtopiControl Huile Bain et Douche

  • Promesses & utilisation : avec 20 % d’oméga et d’autres huiles naturelles, elle nettoie en douceur, protège du dessèchement et apaise les peaux à tendance atopique, les sensations de démangeaisons sont soulagées.  Utilisation quotidienne, elle s’applique sur une peau humide sous la douche ou dans le bain, et convient aux adultes, aux enfants et aux nourrissons dès 3 mois. Pour ces derniers, à utiliser comme additif pour le bain.

4137138

  • La formule :
    • L’huile de sojaadoucissante, facilement absorbée par la peau pour bien la nourrir (reconstitution du film hydro-lipidique) sans la rendre grasse. Elle lui procure souplesse, fermeté et contribue par la teneur en vitamine E à atténuer l’apparence des rides et des taches brunes. Enfin, relativement neutre pour convenir à la peau fragile des bébés. 
    • L’huile de ricin sulfatée : à ne pas confondre avec l’huile végétale de Ricin qui est normalement hydrophobe et ne peut pas se mélanger avec l’eau. La sulfatation lui confère donc des propriétés tensioactives, c’est-à-dire qu’elle a à la fois une certaine affinité pour l’huile et une bonne affinité pour l’eau. C’est ce qui va lui permettre de jouer le rôle de dispersant d’huiles végétales dans l’eau.

Mon avis :

La crème intensive s’utilise à toute les sauces dès que la peau est agressée et nécessite un soulagement rapide quelque soit l’âge. En effet le produit est sans parabènes, sans colorant, sans parfum et son efficacité ainsi que sa tolérance exceptionnelles (utilisable dès l’âge de 3 mois) ont été contrôlées par des tests scientifiques (diminution significative de la perte insensible en eau, irritation et rougeurs sont apaisées, et l’incitation au grattage est réduite).  J’ai obtenu d’excellents résultats pour les eczémas de paupières, les piqûres d’insectes, les peaux irrités suite aux rasages mal effectués, érythèmes fessiers, les zones de macérations … Egalement en relais de traitement avec des crèmes à base de cortisone (utilisable maximum 3 fois par jour et de manière dégressive, donc bonne alternative le reste du temps pour apporter du confort à la peau). En cas d’application conjointe avec un dermocorticoïde, ce dernier doit être appliqué avant AtopiControl pour ne pas gêner sa progression. Enfin le côté anti-bactérien pour éviter une surinfection de cette peau malmenée par le grattage et la fraîcheur apportée par la crème sont bien appréciables.

La peau à tendance atopique est extrêmement sèche, l’huile Bain et Douche apporte à la peau les lipides nécessaires à la reconstruction de la barrière cutanée mais ne provoque aucune sensation grasse à la sortie de la douche. La texture huile se transforme en lait au contact de l’eau, elle ne mousse pas des masses mais se répartit facilement et ce côté blanc crème permet une bonne visibilité des zones nettoyés pour ne rien zapper! L’odeur est neutre, point positif lorsqu’on est en crise prurigineuse. C’est l’allié idéal lors de problèmes cutanées mais que l’on oublie trop souvent à mon goût…

 

%d blogueurs aiment cette page :