BCBG vous fait aimer les graisses avec les omégas

Ces dernières années, avec les diktats de la beauté, on nous a fait combattre, détester, craindre voire même renier toutes sortes de graisses. Mais qu’avons nous réellement retenus de ce matraquage médiatique?  Savez vous au moins que les omégas sont des graisses qui vous veulent du BIEN !! Je vais essayer de faire le point avec vous sur les trois types d’omégas vendus en pharmacie et vous exposer quelques cas de comptoir afin de vous orienter dans vos choix.

omega-3-6-9

Les omégas 9

SOURCES : il s’agit d’acides gras mono-insaturés dont le représentant majeur est l’acide oléique (on comprend mieux pourquoi on en trouve énormément dans l’olive et ses dérivés). Ils sont très présents dans les huiles végétales (olive, avocat, noix, macadamia...) et les graisses animales (porc, bœuf, volaille et surtout le canard).

aceite-de-oliva

EN PHARMACIE : ils semblent intéressants dans la réduction du cholestérol total, des LDL (mauvais cholestérol) et triglycérides ainsi que des marqueurs de l’inflammation. On observe également une réduction du risque de maladies cardiovasculaires et de diabète de type 2 (diminution des pics d’insulines).

Les omégas 6

SOURCES : ce sont des acides gras poly-insaturés dont le chef de file est l’acide linoléique, un acide gras essentiel et indispensable que l’organisme ne sait pas fabriquer. A partir de ce dernier, l’organisme synthétise l’acide gamma-linolénique (GLA), l’acide dihommo- gamma-linolénique (DGLA) et l’acide arachidonique (AA). Les huiles végétales (huile de tournesol, maïs, soja, pépins de raisin, onagre , bourrache…) et les produits industriels préparés en sont riches. Mais également jaune d’œuf et graisses animales issus de filières de production conventionnelles.

EN PHARMACIE : l’huile d’onagre et/ou de bourrache permettent de réduire certains symptômes du syndrome prémenstruel et notamment les mastodynies (douleurs aux seins). Par ailleurs des études révèlent une efficacité dans le soulagement des symptômes de l’eczéma par voie orale ou en application cutanée (percer les capsules!).

Les omégas 3

SOURCES : L’ALA (acide alpha-linolénique) est aussi un acide gras poly-insaturé indispensable et essentiel. Les végétaux tels que les épinards, le pourpier, la mâche ou les graines de lin en contiennent beaucoup. Les huiles végétales peuvent également constituer une source intéressante (colza, noix, lin et cameline). C’est à partir de ce composé que l’organisme synthétise d’autres acides gras oméga 3 dont l’acide docosahexaénoïque (DHA) et l’acide eicosapentaénoïque (EPA), qui peuvent également être apportés directement par l’alimentation (poissons gras).

omega3-poisson

EN PHARMACIE : l’EPA et le DHA ont un effet positif sur plusieurs facteurs de risque de maladies cardiovasculaires tels que le taux de lipides sanguins, la pression artérielle, les fonctions vasculaires, les fonctions plaquettaire, l’inflammation. Ils sont aussi indispensable pour un bon fonctionnement du cerveau (troubles de l’humeur, mémoire et concentration) et des yeux.

Mes CAS de comptoir

  • Tous les acides gras insaturés (omégas) sont bons et les saturés mauvais ? En réalité nous avons besoin de toutes ces graisses pour allier plaisir et santé, tout n’est qu’une histoire de proportion. Nous consommons beaucoup trop de graisses saturés (huile de palme, viandes grasses, charcuteries, produits laitiers, beurres…) alors qu’ils ne devraient représenter qu’un quart des apports. Le 2e quart est destinés aux poly-insaturés (oméga 3 et 6) et enfin la dernière moitié est destiné aux omégas 9 (attention on parle ici de taux de graisses uniquement, j’ai jamais dit qu’il fallait une assiette remplie à moitié d’huile d’olive par repas haha).

Est-ce qu’il vaut mieux prendre des compléments alimentaire ou revoir son alimentation ? une modification de l’alimentation est toujours bénéfique (sur le même principe que l’article assiette anti-oxydante (cliquez ici), un article assiette oméga 3 verra le jour pour vous donner quelques bases) à long terme. Soyez sûrs de la qualité de vos produits (filière bleu blanc coeur par exemple). Pour les poissons, préférez les petits poissons gras ou de filières règlementés afin de limiter la présence de polluants tel que le mercure . Les compléments alimentaires ont l’intérêt de tenir compte de ces problèmes et présentent de nombreuses certifications comme le « Qualitysilver » ou « Epax » chez Pileje.

agriculture_et_sante

  • Pourquoi les oméga 3 sont présentés comme les stars des omégas ? Tout d’abord, les omégas 9 ne sont pas essentiels, le corps peut les synthétiser et donc les carences sont quasi inexistantes et les compléments alimentaire composés uniquement de ces omégas sont rares. Pour ce qui est des omégas 6, on observe une surconsommation de nos jours (4 oméga 6 pour 1 oméga 3 dans l’idéal, mais actuellement on est plutôt de l’ordre de 20 à 30 oméga 6 pour 1 oméga 3…).  A savoir qu’une surconsommation d’oméga 6 entraîne de nombreux troubles inflammatoires. De ce fait, assurez vous, lors d’une supplémentation en oméga 6 (dans le cas des problèmes de peau type eczéma par exemple), d’avoir une couverture oméga 3 et anti-oxydante suffisante.

Pourquoi existe-t-il différents compléments alimentaires à base d’oméga 3 chez un même laboratoire ? Certains proposent ainsi des omégas 3 d’origine végétale (provenant du lin par exemple, pour répondre à la tendance Vegan) et/ou animale (issues d’huiles de poissons des mers froides). Si possible choisissez ces derniers, directement utilisables par l’organisme. Ensuite certains seront enrichis en EPA (oméga 3 du coeur et de l’humeur, anti-inflammatoire et anti-allergique) et/ou en DHA (qu’on appelle aussi acide cervonique, oméga 3 du cerveau et des yeux) afin de répondre à des indications précises. Je vous conseille de les prendre pendant le repas pour une meilleure absorption et de les conserver au frigo pour réduire les odeurs.

  • Il n’y a-t-il donc aucun risques ? Pour les omégas 9, sachez que par nature ils restent des nutriments très énergétiques et caloriques donc pas d’abus. En ce qui concerne l’huile de bourrache : les femmes enceintes et allaitantes, ainsi que les personnes souffrant de troubles hépatiques doivent les éviter. On a constaté des troubles gastro-intestinaux et constipation aussi en cas d’abus. Les graines de lins sont déconseillées en cas d’occlusion intestinale ou de diverticules intestinaux et quant aux omégas 3 de manière générale, ils fluidifient le sang donc à prendre en compte chez les patients présentant des troubles hémorragiques. Pensez à arrêter la supplémentation avant un acte chirurgical programmé ou un accouchement par exemple. Enfin, introduisez-les toujours de manière progressive dans votre alimentation pour éviter tout problèmes.

Vous l’avez compris, ce sont les omégas 3 qui retiennent toute notre attention et ce à n’importe quel âge de la vie (présence déjà dans le lait maternel c’est vous dire!) et de nombreuses études sont en cours, leurs attribuant une multitude de  propriétés (réduisent les bouffées de chaleur pour les femmes ménopausées, supplémentation efficace des couples dans le cadre du désir de grossesses, retard d’apparition de la DMLA chez les personnes âgées…) mais comme je n’ai pas l’intention de rédiger un bouquin je vais m’arrêter là ^^ . L’avenir nous révèlera tous leurs bienfaits !!

 

 

 

 

2 commentaires sur “BCBG vous fait aimer les graisses avec les omégas

  1. Oui tout a fait mais l’acide arachidonique issu des oméga 6 est pro-inflammatoire d’une part ,d’autre part trop de poissons risque d’intoxication par les métaux lourds..pour les additif alimentaires même si on respecte le rapport 1 pour 4 , dans l’excès de l’alimentaire on switch vers les effets pharmacologiques et là on est plus dans l’alimentaire un antioxydant devient lui même pro-oxydant à forte dose « Chasse le naturel et revient au galop » et si par malheur les oméga 3 ne sont pas additionnés de vitamine E , il y a risque de peroxydation et on se retrouve dans la case de départ …Voyons! ça n’est pas aussi simple….C’est toujours un avis et comme le disait si bien mon prof du ce n’est qu’une image.

    Amicalement votre….

    J'aime

    • Je sais bien que c’est plus complexe que ça 😉 j’essaye juste de le rendre accessible à mes patients et collègues. Pour les Omega 6 je suis d’accord et je l’ai rajouté dans l’article (je pensais l’avoir signalé désolé), les métaux lourds aussi. Pour la couverture anti-oxydante d’accord aussi et c’est dans l’article également. J’apprécie que vous ayez lu avec attention l’article et tout échange est toujours très enrichissant!
      Bien à vous,
      Remy

      J'aime

un avis à partager ?!?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :